La personne passive-agressive

Le comportement passif-agressif dit aussi agressivité passive se manifeste par une agression non verbale. La principale caractéristique de ce comportement est l’antagonisme quotidien qui épuise littéralement les proches et particulièrement les compagnes/compagnons de vie . Pour info: l’antagonisme est un état d’opposition, de rivalité de de lutte que la personne met en place dans la relation. La proximité émotionnelle liée à une vie de couple expose davantage à subir ces comportements qui sont souvent exacerbés dans une vie intime mais peut tout à fait se retrouver dans un contexte de travail, amical ou familial.

C’est un comportement destructeur et un abus émotionnel et psychologique qui détruit lentement la confiance entre les individus.

Ce n’est pas toujours facile de déceler un comportement passif-agressif et cela peut mettre plusieurs années. J’en ai fait l’expérience. Ainsi pour sensibiliser sur ce sujet, j’ai à cœur de vous délivrer les caractéristiques de ce comportement et vous expliquer en quoi nous pouvons sortir grandi de ces relations qui peuvent paraître de prime abord, destructrices.

Côtoyer une personne passive agressive c’est vivre dans un monde de non-dits, de rancoeurs ressassées à l’infini, de phrases cryptées et de sarcasmes quotidiens proclamés comme humour. Et c’est aussi vivre dans une tension latente permanente que la parole ne peut apaiser.

2 formes existent d’agressivité passive:

1.Celle commune qui peut naître en chacun de nous

Lorsque nous ne souhaitons pas affronter une conversation importante ou que nous nous défilons face à nos responsabilités, nous pouvons mettre en place un comportement de cet ordre que nous identifierons par la suite comme tel, en assumant les conséquences. A cet égard, nous formulerons un mea culpa authentique et sincère. En soi cela arrive de temps en temps. Pas de panique, nous sommes humains!

2. La deuxième forme répétée est consciente, délibérée et intentionnelle.

Dans le but de manipuler et de faire du mal à quelqu’un. C’est une hostilité dirigée contre une ou plusieurs personnes, généralement pour obtenir un avantage: l’attention de l’autre par exemple. C’est un moyen perfide pour satisfaire des besoins égoïstes, pour punir l’autre lorsqu’il ne se conforme pas à ses caprices ou que les choses ne se passent pas comme ce que l’on a prévu. Dans ces circonstances, la personne n’a aucun recul sur elle-même et reste insensible aux remarques et expressions de l’autre vis à vis des situations générées par son comportement. La discussion reste alors stérile et continue d’alimenter ce comportement antagoniste.

Si vous êtes face à une personne dont l’agressivité est passive, vous êtes poussé à vous questionner de façon incessante, sans objet précis et sans qu’il n’y ait de fin. Vous avez alors l’impression de devenir « fou » face à la personne qui n’attend qu’une chose: que vous sortiez de vos gongs pour vous accabler de ce « méfait émotionnel ». C’est un cercle sans fin de manipulation dont vous ressortez dévalorisé de vous-même, les idées complètement retournées. Dans cette deuxième forme, la personne ne peut pas ignorer ce qu’elle fait. Elle agit en toute connaissance de cause: celle de détruire mentalement l’autre.

2 actions que font les personnes passive- agressive:

  • Refouler ses sentiments: en boudant, en faisant le silence radio, en vous bloquant des réseaux sociaux ou en négligeant complètement ce que vous dites ou ressentez . C’est pour moi la caractéristique principale de ce comportement: cette absence ou difficulté d’expression des émotions associée à un BLOCAGE et un DENI. L’autre ne dit pas ce qu’il a sur le coeur et se mure dans un silence auquel il attribuera à l’autre la responsabilité lorsque ce dernier cherchera à comprendre la raison de ce mal être. En d’autres termes: il y a une mise en place d’une FROIDEUR et d’une DISTANCE dont la personne refuse de parler après coup, en excluant toute prise de responsabilité de ses actes de sabotage de la relation.
  • Eluder certaines demandes ou bien créer une CONFUSION pour éviter toute confrontation. C’est pour moi la deuxième caractéristique principale. La personne va soit éviter les discussions soit exprimer des propos qui vont créer de la confusion et vont plonger l’autre dans un GASLIGHTING quotidien ( en français détournement cognitif) . Le gaslighting est une forme d’abus mental basée sur des manipulations verbales ou subtiles (gestuelle, expressions faciales, intonations,…) dans lequel l’information est déformée ou présentée sous un autre jour, omise sélectivement pour favoriser l’abuseur, ou faussée dans le but de faire douter la victime de sa mémoire, de sa perception et de sa santé mentale.

Quelques exemples de comportement de sabotage relationnel :

  • L’hostilité verbale cachée à travers:

– les critiques

– la remise en question de la validité des émotions de l’autre, de ses expériences, de ses qualifications…

– l’infantilisation

– la disqualification

– la culpabilisation

  • La non communication délibérée face à un sujet important ou une problématique à discuter
  • L’ oubli et la procrastination
  • L’indifférence intentionnelle
  • L’humour hostile et déguisé
  • L’ambiguïté et la confusion
  • La victimisation

Mais aussi:

  • les retards,
  • les oublis délibérés et chroniques,
  • les fausses accusations,
  • la déformation de la réalité,
  • la manipulation des faits,
  • la distorsion de la perception de la réalité d’une personne,
  • la rigidité dirigée pour empêcher la réussite ou la progression d’une personne,
  • la diffamation,
  • la délation,
  • la divulgation délibérée d’informations confidentielles,
  • la triangulation,
  • le chantage affectif,
  • le chantage de mettre fin à ses jours…
  • Ect…

Ressortir grandi de ces relations

Il est évident que l’on sort de ces relations par épuisement et souvent par dégoût. dégoût de l’autre et dégoût de soi. C’est un comportement toxique extrêmement déstabilisant. La conséquence de ce comportement est plus ou moins grande selon notre histoire, notre passé; mais il est certain que plus notre capacité à vouloir être au clair, transparent, à vouloir comprendre l’autre est importante et plus nous allons faire les frais de ce comportement.

Ainsi comme dans toute résolution de problématique , la solution est dans le problème!

Prenez la mesure de vos forces!

Vous avez déployé dans cette relation une énergie incroyable:

de connaissance sur l’être humain

de capacité à aimer

de mise en perspective de vous même

d’observation

d’adaptation

d’accueil et d’écoute

de remise en question

de prendre soin

Remettez tout cela dans la perspective de votre avenir et réutilisez toutes ces forces à votre profit! En d’autres termes, redéployer toutes ces forces pour vous remettre d’aplomb et vous reconstruire un « soi » douloureusement mis à rude épreuve lors de cette relation.

3 clés pour s’en sortir ( lorsqu’il s’agit d’une relation de couple):

1.Se reconnecter avec ses sentis et à sa propre pensée et esprit critique en partant à la découverte de ce qui est soi et demande d’être pleinement reconnu et affirmé. Après avoir longtemps été nié dans ses ressentis et ses émotions par l’autre et par la même occasion se rendre compte compte qu’on s’est nié soi-même, retrouver le chemin de soi est capital et fondamental. Retrouver le guide de son intuition: ressentis dans le corps et dans le mental.

2. Déployer sa colère face à la situation injuste . Face à ces individus qui n’assument jamais leurs responsabilités, qui cachent leur dépendance aux autres et à leur approbation, il est très compliqué de garder son calme. C’est ok de prendre le temps de cette étape de la colère ( ou autres sentiments) et de traverser les émotions inhérentes à tout ce qui a été injuste, bafoué et nié.

3. Partir à la conquête de la confiance en soi et de l’estime de soi afin de bien tirer les leçons de cette expérience transformatrice.

L’ accompagnement par un psychologue peut être recommandé.

Le chantier en vaut la chandelle!

Enfin, quant à savoir si vous gardez ou pas cette personne dans votre vie, franchement n’avez-vous pas mieux à faire?

Retrouvez ce sujet dans la vidéo de Randa de la chaine Youtube  » L’audace d’être soi »

Merci pour votre lecture! n’hésitez pas à partager cet article 🙂

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J-L E dit :

    … »Pour info : l’antagonisme est un état d’opposition, de rivalité _de de_ lutte que la personne met en place dans la relation… » (À l’occasion ; petite correction à effectuer : un petit « de » de trop !)
    Sinon, formidablement gratifiant merci, que de pouvoir enfin nommer les choses, (après la réception tout à fait inopinée, d’un message « surgi du fin fond du cosmos »). Formidablement gratifiant en effet, que de pouvoir se dire que, même si l’on s’était parfois senti seul au monde, on ne s’était pour autant jamais trompé jusque dans les moindres détails nos propres analyses, quant à la personnalité d’une compagne (mariée…) que l’on fréquentait depuis 4 ans ! Euréka donc !
    La seule chose qui m’étonne, c’est que je fais cette découverte une semaine à peine après notre rupture !?! (Ça n’est d’ailleurs pas la première fois que ce type de « révélation » se produit dans ma désormais relativement longue existence…)

    J’aime

  2. Babline dit :

    A reblogué ceci sur Babline.

    Aimé par 1 personne

  3. Claire Sotto dit :

    Merci beaucoup pour le partage de ses réflexions et ressources ! Nous gérons un lva qui accueil des ados en difficulté pour des séjours de remobilisation a 1h de la Rochelle, ça nous sera précieux !
    N’hésitez pas à passer nous voir, ce serait chouette de vous rencontrer !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s