Histoires Sonores auprès d’une ado TDAH*

Comme la plupart de mes projets réalisés, les idées me viennent directement des échanges avec la personne. Ici, il s’agit d’une jeune adolescente qui lors de nos rencontres, s’est mise spontanément à vouloir me lire les histoires qu’elle écrivait.

Comme dans tout travail éducatif, le plaisir de la personne est un vrai curseur qu’on ne doit jamais négliger. J’ai saisi au vol cette joie que la jeune m’exprimait, pour lui faire la proposition suivante:

Et si je t’enregistrais lorsque tu me racontes tes histoires?

Au départ frileuse, la jeune a finalement dit oui. Et l’improvisation s’est faite comme cela! Cette adolescente n’est pas doué en écrit et je lui ai alors proposé d’improviser sans écrire au préalable. Elle s’est tout de suite saisi de cette deuxième consigne .

C’est une adolescente intégrée dans une classe SEGPA. Son niveau d’apprentissage scolaire ne correspond pas à sa tranche d’âge de référence mais cela n’empêche en rien qu’elle a des choses à exprimer ! Notamment sur « Macron » qui a fait l’objet de deux histoires que j’ai le plaisir de vous retranscrire à la fin de cet article.

Avant cela , je voulais faire un éclairage sur l’importance du « verbal » et de la parole dans la vie. Et peut être même le rôle crucial qu’elle peut jouer dans le destin de ceux et celles que nous accompagnons dans leurs besoins dits « spécifiques ». Pour cela je voulais vous parler d’un livre puis d’une initiative locale.

Un livre : « Sauve qui parle » de Bertrand Périer où il y raconte le destin d’hommes et de femmes pour qui la parole a sauvé et changé leur vie.

Plusieurs histoires m’ont touché et notamment:

  • celle de Bruce Dombolo, un « ex taulard » après deux incarcérations pour braquages et 10 ans en prison, il sort de prison avec un bracelet électronique et il témoigne aujourd’hui par l’intermédiaire de son association Wake Up devant des élèves, devant la ministre invité pour un déjeuner, devant les médias… Il évoque ce nouveau souffle de vie qu’il doit à la parole. Il déclare que la parole l’a sauvé de ce monde virtuel dans lequel il vivait: la délinquance. Il évoque la parole et l’art de la manier pour dénouer les tensions et sortir des situations violentes entre détenus » ou pouvoir bien s’exprimer lors des audiences pénales face au magistrat. Remplie de codes, la parole est une force pour celui qui la maitrise.

 » User de la parole, si tu trouves les bons mots et la bonne tonalité , tu vas réussir à convaincre l’autre de ne pas taper »

Si ce sujet vous intéresse, je vous recommande la lecture du livre!

Une initiative locale : la création d’une radio: Radio Collège au Collège de l’Atlantique à Aytré ( 17140) .

Créée par Antoine ANTON , la radio a pour but de rendre l’enfant acteur de ses apprentissages et en faire un citoyen éclairé.

Conseiller Principal d’Education (CPE) dès l’ouverture de l’établissement, il trouve au sein du quartier Pierre Loti, le terrain idéal à la mise en place de méthodes pédagogiques innovantes basées sur une longue réflexion personnelle à propos de l’échec scolaire et des effets induits par cet échec.

Pour Antoine Anton, il faut créer un espace dans lequel les enfants vont pouvoir s’investir intégralement, en grandeur réelle et dans des conditions professionnelles. Cela impliquera une motivation accrue et la reconnaissance de compétences particulières.

En d’autres termes, on prendra les enfants au sérieux car c’est un outil professionnel et ils seront reconnus comme tels !

L’atelier radio a pour but de finaliser les apprentissages, en leur donnant du sens, par une production en grandeur réelle et en situation sociale de communication. Ouvert à tous les élèves du collège, entre 13h et 14 h ou sur leur temps de liberté, l’objectif est aussi de les familiariser à la réalisation d’une émission de radio. Sous un aspect ludique, tous les outils méthodologiques et journalistiques sont appréhendés.

Le direct à l’antenne récompense les efforts fournis.

Je vous invite à découvrir Radio Collège, « La plus petite des grandes, la plus grande des petites ! »:

leur site internet: https://radiocollege.fr/

leur page Facebook: https://www.facebook.com/radiocollege/

Enfin je vais vous parler de mon intervention autour des histoires sonores créées avec une adolescente ayant des troubles de l’attention .

Dans un premier temps, je pense qu’il faut créer une ambiance autour d’activités en lien avec l’oralité: chanson, prise de parole, effets sonores…

A savoir ici, nous avons réalisé des chansons avec des karaokés afin de renforcer la confiance entre nous et favoriser par la suite un  » travail » plus structuré. Choisir des chansons qui plaisent à l’ado et dans lesquelles, l’ado peut s’exprimer et se faire plaisir. Nous avons ainsi pu écumer ensemble des chansons de son âge passant à télé et nous avons fait aussi des chants de Noël avec des effets sonores:

Voilà deux de nos enregistrements:

Toc toc toc père Noël: https://soundcloud.com/virginie-couillaud/toc-toc-toc-pere-noel?utm_source=clipboard&utm_medium=text&utm_campaign=social_sharing

Vive le vent! : https://soundcloud.com/virginie-couillaud/vive-le-vent?ref=clipboard&p=a&c=1

Dans un second temps, J’ai amené l’ado à réfléchir à un sujet qu’elle aimerait aborder dans son histoire.

En l’occurrence ici, c’est le sujet « Macron » qui occupait ses envies du moment.

Pour la suite, je n’aurai pas réellement de conseils précis mais l’idée est de susciter l’IMAGINATION de l’ado dans la création de son histoire. En général tout enfant et adolescent en a à revendre!

Je ne suis pas intervenue dans la structuration de son récit. Ainsi la jeune a raconté l’histoire comme elle le souhaitait avec tout les imperfections et les silences liés à une prise de parole non coupée. Je voulais lui laisser un espace libre et sans trop de cadre si ce n’est le temps imparti, qui ne devait pas excéder 10 minutes.

Ainsi après plusieurs prises, l’adolescente a crée : La Baffe de Macron et Macron et sa fille Courgette dont je vous laisse découvrir les histoires en cliquant sur les cassettes ci-dessous qui sont des dessins de mon cru! ( attention copyright !).

C’est une expérience très sympa qui peut constituer, je pense une très bonne base pour une suite d’aventures avec cet outil du sonore qu’est la voix qu’elle soit chantée ou parlée. L’improvisation je pense était vraiment adaptée pour cette jeune et cela peut permettre d’aboutir soit àr une inscription en club de théâtre d’impro ou continuer un travail d’enregistrement personnel sur son téléphone comme un journal intime sonore.

*TDAH: Troubles du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s