Trouble de la personnalité « borderline »: Définition

Intervenant à l’Hôpital psychiatrique, je me suis intéressée au trouble de la personnalité car j’accompagnais une personne qui mettait en place des comportements difficiles dans le lien. L’accompagnement des patients ayant un trouble de la personnalité représente un défi pour tout professionnel éducatif clinicien, quelles que soient sa formation et sa pratique. Le patient borderline souffre d’un monde intérieur chaotique, d’affects mouvants, de doutes paralysants, de problèmes d’identité déstabilisants, d’une angoisse massive et d’un désespoir quasi permanent.

Qu’est ce que le trouble de la personnalité ?

Environ 10 % des personnes souffrent d’un trouble de la personnalité. En général, ces troubles affectent les hommes et les femmes de manière égale, bien que certains types de troubles de la personnalité affectent un sexe plus que l’autre.

Chez la plupart des personnes atteintes d’un trouble de la personnalité, ce dernier ne cause que des problèmes modérés et il s’atténue avec le temps. Certaines personnes, toutefois, présentent de sévères problèmes sociaux et psychologiques qui durent toute la vie.

Les troubles de la personnalité commencent généralement à se manifester à la fin de l’adolescence ou au début de l’âge adulte, mais ils peuvent apparaître plus tôt (au cours de l’enfance). Leur durée est très variable.

De façon générale, Il existe 10 types de troubles de la personnalité d’après le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders), 5e édition (DSM-5), publié par l’Association américaine de psychiatrie.

Le trouble borderline fait parti des 10 types de troubles de la personnalité qui sont classés en 3 groupes (A, B, et C). Dans chaque groupe, les différents types partagent certains traits de personnalité essentiels, mais chaque trouble a ses propres caractéristiques distinctives.

Les troubles du groupe A ont pour traits communs une apparence ou un comportement étranges ou excentriques. Il comprend les troubles de la personnalité suivants, avec leurs caractéristiques distinctives :

Les troubles du groupe B ont pour traits communs une apparence ou un comportement excessifs, émotionnels, ou erratiques. Il comprend les troubles de la personnalité suivants, avec leurs caractéristiques distinctives :

  • Antisociale : Irresponsabilité sociale, mépris des autres, tromperie et manipulation des autres à des fins personnelles
  • Borderline : Problèmes de solitude (peur d’être abandonné), de contrôle des émotions, et comportement impulsif
  • Histrionique : Recherche d’attention et comportement excessif
  • Narcissique : Amour-propre fragile, besoin d’être admiré et vision exagérée de sa valeur personnelle (mégalomanie)

Les troubles du groupe C ont pour traits communs l’anxiété ou la crainte. Il comprend les troubles de la personnalité suivants, avec leurs caractéristiques distinctives :

  • Évitante : Éviter les relations personnelles par crainte d’être rejeté.
  • Dépendante : Soumission et dépendance (par besoin d’être pris en charge)
  • Obsessionnelle compulsive : Perfectionnisme, rigidité, et obstination

A l’origine du trouble de la personnalité, réside une blessure narcissique provoquant des angoisses de perte et d’abandon. La personne développe une relation à l’autre, de type anaclitique c’est à dire avec « une inclinaison en arrière », qui « se dépose », qui « s’appuie sur ». L’objet ( la personne accompagnante) fait fonction de béquille sur lequel la personne souffrant d’états limites pourra se reposer.

La personne souffrant d’un trouble de la personnalité cherche à combattre la dépression en utilisant des mécanismes de défense psychotique:

LE DENI: le sujet refuse de reconnaître la réalité d’une perception ressentie comme menaçante et/ou traumatisante.
LE CLIVAGE: Corrélé au déni, le clivage est une organisation interne du sujet lui permettant de faire exister en lui , deux avis contraires qui auront des destins relativement indépendants mais coexisteront, côte à côte sans s’influencer réciproquement.
LA PROJECTION: la projection consiste chez un sujet à transporter un élément de son espace psychique interne dans un monde qui lui est extérieur : un objet ou une personne.

**********
Le trouble de la personnalité limite dit « borderline » regroupent quant à lui, les comportements observables suivants:

RELATIONS INTERPERSONNELLES INTENSES et INSTABLES: caractérisé par une alternance entre l’idéalisation et la dévalorisation de l’autre
l’IMPULSIVITE: pouvant entrainer la consommation de drogues, des troubles alimentaires, des fugues, des vols
INSTABILITE EMOTIONNELLE: rapide changement d’humeur avec dépression, irritabilité ou anxiété
BREVES PERIODES de DISTORSION DE LA REALITE
CRISE de COLERE INTENSE
MENACE ou GESTE SUICIDAIRE, AUTOMUTILATION
DISTORSION de la PERCEPTION DE SOI
SENTIMENT chronique de VIDE et d’ENNUI
PREOCCUPATION quant à un ABANDON réel ou imaginaire
INCAPACITE A ETRE SEUL: tendance à rechercher la fusion avec l’autre

Dans la seconde partie de l’article: j’évoque les pistes de travail: https://virginieeducatricelarochelle.com/2021/01/31/trouble-de-la-personnalite-boite-a-outils/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s