Samuel, TSA, adolescent

15 juin 2021: Aller boire un verre au bar à chat, Le Chat’ren’thé . Echelle de stress 7/10.

8 juin 2021: Achat dans un grand magasin pendant les heures silencieuses. Echelle de stress 7/10.

25 mai 2021: Défi du jour aller s’acheter des vêtements, Samuel, 14 ans, TSA. Echelle de stress 7/10. Bien s’organiser en notant ce qu’il souhaite acheter avec les tailles, se repérer dans le magasin, faire un choix, essayer les vêtements, faire la file d’attente et payer ses achats.

18 mai 2021: Achat en boulangerie, échelle de stress 1/10, Samuel, 14 ans, TSA. Puis achat en magasin, avec une question posée à un manutentionnaire, échelle de stress 7/10.L’achat en boulangerie pratiqué depuis 7 mois, à raison de 3 fois/mois, semble désormais  » fastoche’ pour Samuel. La suite est de lui proposer des achats dans des plus grands magasins afin d’élargir ses expériences et le conforter dans ses compétences et son autonomie.

4 mai 2021: aller manger une chocolatine dans le hall de l’université, échelle de stress 8/10, Samuel, 14 ans, TSA.Défi relevé

4 mai 2021: Premier achat avec sa carte bancaire, échelle de stress 4/10, Samuel, 14 ans, TSA.

27 av.2021: Partage d’un goûter avec Clémence, 20 ans, TSA, pour Samuel, 14 ans, TSA. Echelle de stress 5/10.

27 av. 2021: Achat en boulangerie, Samuel, 14 ans, TSA. échelle de stress 0/10.

13 av. 2021: Après 6 mois d’exposition sensorielle constante et respectueuse de son rythme, Samuel, 14 ans, (TSA) a réalisé son premier pique-nique avec le soutien de Jules, 19 ans et Virgile, 18 ans.Défi relevé ✅

23 mars 2021: Aujourd’hui, Samuel, 14 ans, autiste était  » raplapla » malgré une sieste juste avant de me voir. J’ ai adapté mon intervention en le sollicitant beaucoup moins que d’habitude. Savez vous que 60 à 80 % des enfants autistes ont un trouble du sommeil ? deux types de problèmes sont soulevés par les parents : la difficulté à s’endormir et de multiples réveils nocturnes. Le sommeil a un impact direct sur la santé mentale et donc sur notre fonctionnement au quotidien : ainsi la performance scolaire, les comportements (agressivité, irritabilité, impulsivité), les relations avec les pairs, tout peut être modifié suite à un manque de sommeil ou à un sommeil irrégulier/fragmenté. Par ailleurs, la perte de sommeil affecte la mémoire, l’attention et les fonctions exécutives. Souvent les enfants, adolescents ne sauront pas nous dire si ils sont fatigués ou ne feront pas le lien avec leur manque de sommeil. C’est par l’observation et les questions qu’on en déduit le problème. Restons vigilant au manque de sommeil !

23 mars 2021: Routine achat (échelle de stress 2/10) + dégustation dans un parc. ( échelle de stress 7/10 car il y avait beaucoup de passage de gens, printemps oblige !), Samuel 14 ans, autiste.

26 janv. 2021: Achat en boulangerie, échelle de stress 7/10, Samuel, 14 ans, autiste. Dans la répétition et la ritualisation de l’exercice, permettre à l’adolescent autiste de continuer à s’ouvrir au champ des expériences sociales afin de ne pas regresser. Croyez-moi en ces temps de pandémie, c’est pas facile de continuer.

19 janv. 2021: Achat d’une montre, Samuel, 13 ans, autiste. Echelle de stress 8/10. Se répérer dans le magasin, faire une demande à une conseillère, faire un choix parmi toute les montres (!) et passer en caisse.

15 déc. 2020: 15h29: » Pourquoi les lampadaires dans la rue sont allumés ?  », Samuel 13 ans, autiste… Euh pour dépenser de l’électricité inutilement !Un enfant autiste est fin observateur et voit le monde avec un œil parfois bien pertinent !

15 déc. 2020:  » ça schlingue ici!  », Samuel, 13 ans, autiste. Hypersensible. L’hypersensibilité ( odorat, toucher, ouïe, vision,…) réduit le champ des expériences sociales et peut priver un enfant, un adolescent et une famille entière de moments de détente et de plaisir tel qu’aller manger un pique nique ou se rendre sur une plage. La stratégie éducative est de proposer une exposition lente et progressive afin d’élargir le champs des expériences sensorielles . Tout cela dans le respect du vécu et du ressenti de l’enfant.

8 déc. 2020: Séance achat en boulangerie+ goûter dans un parc ( travail sur l’hypersensibilité) + exercice d’habiletés sociales des 5 questions, Samuel, 13 ans, autiste. C’est dans la répétition et la ritualisation des exercices de mise en situation sociale que les progrès peuvent apparaître. Rompre la routine du quotidien du foyer protégé par les parents et amener l’adolescent autiste à aller au devant des situations sociales. Dans le rythme, le respect de chacun évidemment. Lorsque l’on commence à connaître l’enfant, on sent lorsqu’il est prêt.

1er déc. 2020: S’exercer à manger un goûter sur l’extérieur doit se faire progressivement, Samuel,13 ans, autiste avec hypersensibilité . D’abord dans un lieu inspirant la confiance et dans lequel l’adolescent est à l’aise puis petit à petit lui faire découvrir d’autres lieux pour espérer peut être au printemps réaliser un pique nique ! 🤞L’hypersensibilité ( odorat, toucher, ouïe, vision,…) réduit le champ des expériences sociales et peut priver un enfant, un adolescent et une famille entière de moments de détente et de plaisir tel qu’aller manger un pique nique ou se rendre sur une plage. La stratégie éducative est de proposer une exposition lente et progressive afin d’élargir le champs des possibilités. Tout cela dans le respect du vécu et du ressenti de l’enfant.

3 nov. 2020: Temps d’achat en boulangerie ( en travaillant au préalable le scénario social de l’interaction ) + temps de goûter sur l’extérieur ( véritable défi que de manger dehors pour un hypersensoriel ) + exercice d’habiletés sociales où l’adolescent travaille sa capacité à entrer en discussion, l’exercice l’amène à être à l’initiative de 5 questions / débuts de conversation d’ordre général. Apprendre à poser les questions d’ordre général lorsque l’on rencontre une personne ( comment ça va ? Comment s’est passé tes vacances, ton week end ?… ) , apprendre à écouter la réponse et à s’y appuyer pour formuler une autre question… ( pour demander plus d’explication, pour demander à reformuler… )

30 oct. 2020: Activité sportive + goûter tout juste avant le confinement , à The Peak (https://www.thepeak.fr/) : accrobranche, grimpe ludique, salle sensoriel, galerie speleo, parcours PMR pour Samuel, 13 ans et Emmanuelle, 12 ans autistes.

3 juil. 2020: Jouer à  » la montagne de la confiance  » des éditions Placote , La montagne de la confiance est conçu pour aider les jeunes à réfléchir aux différentes composantes de l’estime de soi, c’est-à‑dire le sentiment de sécurité, la connaissance de soi, le sentiment d’appartenance et le sentiment de compétence. Ils sont appelés à répondre à des questions qui les concernent en faisant le parallèle avec le vécu du yéti, Samuel, 13 ans, autiste

2 juin 2020: hypersensorialité, Samuel, 13 ans, autiste. L’hypersensorialité est une sensorialité plus haute que la moyenne, provisoirement ou durablement, pouvant être vécue avec difficulté par la personne concernée elle-même ou perçue comme « exagérée », voire « extrême », par son entourage.Elle peut concerner tous les sens :la vue, le goût, l’odorat, l’ouïe, et le toucher.Elle est fréquente chez les personnes autistes. Chez Samuel cette hypersensorialité s’exprime plus particulièrement par l’odorat et le toucher. Cet après midi par exemple Samuel fut contrarié en raison des nombreuses odeurs de bord de mer et du port de plaisance, imperceptible pour ma part. Même le masque en tissu ne permettait pas de lui apporter du réconfort. C’est une perception plus haute que la moyenne dont il ne s’agit pas de minimiser mais d’accompagner dans l’expérience de l’exposition sensorielle, en verbalisant, en nommant et en encourageant l’effort lors de l’exposition afin de construire chez l’enfant une zone d’acceptation plus grande et faire diminuer sa zone de refus. Il peut s’agir d’odeurs diverses ( la tonte de l’herbe dans le jardin, l’odeur de l’humidité après un orage, l’odeur d’un produit d’hygiène, l’odeur des poches en plastique dans les magasins ect…). Cela peut empêcher la personne d’aller à la plage par exemple ( ajouté au toucher du sable sous ses pieds) ou l’empêche de profiter d’un pique nique dans un parc. Ce n’est pas anodin de travailler à une exposition progressive de ces expériences sensorielles car cela permet à la famille de retrouver du plaisir dans les sorties et de pouvoir réaliser des choses qui paraissent simples pour tout le monde mais qui sont vite rendues compliqués voire impossibles pour une famille qui a un enfant autiste avec hypersensorialité.