Le Trouble De l’Attention avec ou sans Hyperactivité ( TDA/H): Boite à outils

Un enfant souffrant de TDA/H est , avouons-le, un enfant qui nécessite de mettre en place beaucoup d’innovations éducatives au quotidien. Chaque enfant étant unique, la réponse éducative la sera aussi.

Dans cet article, je liste quelques une des réponses éducatives que j’ai pu mettre en place dans le cadre de mon expérience professionnelle à domicile auprès d’un enfant TDA/H :

  • Encourager et féliciter… souvent! La stratégie la plus efficace, sur le long terme, face à un enfant TDA/H consiste à multiplier les encouragements et les récompenses. Cela passe par ce qu’on appelle les renforçateurs sociaux. c’est une manière pour l’adulte de faire plaisir à l’enfant en exprimant sa satisfaction, de manière très explicite, théâtrale par des mimiques, des sourires, des gestes encourageants et des paroles positives  » bravo! je suis très content de toi, tu as fait énormément de progrès.. ». L’intérêt des renforçateurs sociaux est varié et immense. l’enfant TDA/H se sent fréquemment incompris et mal-aimé. Développer et systématiser quotidiennement cette habitude, représente une petite révolution pour lui qui retient surtout ce qu’il rencontre le plus, c’est à dire jusque là des moqueries, des réprimandes et de la dévalorisation.
  • Mettre en place un « système à points » . Ce système permet de définir ce qu’on attend de l’enfant et permet de lui attribuer des récompenses fréquentes et immédiates. Le/les comportements à renforcer doit être écrit et défini de façon facilement compréhensible par l’enfant. Moi par exemple j’utilise la formulation « JE …  » Pour atteindre la réalisation des comportements souhaités, 2 supports sont très efficaces: le premier étant un calendrier de semaine sur lequel l’enfant collera son « point » si les comportements souhaités ont été obtenus. L’enfant aura au préalable été en magasin choisir ses gommettes ou autocollants préférés. Il peut même participer à la création de ce calendrier afin de renforcer son implication. Le 2eme support que j’utilise est le pictogramme afin de définir ce qu’on attend de l’enfant. Je vous recommande un support parmi d’autre: Rituels de la journée aux éditions Mango . A aimanter sur le frigo. Toutes les actions du quotidien y sont représentés.

semainier ManZabull et Rituels de la journée, éditions Mango: ( https://youtu.be/Cu35qk1xeO4 )

  • Un allié, le minuteur: La concentration est généralement de courte durée chez un enfant TDA/H. l’amener à faire une tâche peut vite tourner à l’affrontement stérile et usant. L’utilisation d’un time timer ( classique ou en variante ), de sabliers de temps , de sabliers lestés ou encore un application gratuite sur le téléphone comme le Mouse Timer, entraine l’enfant dans un jeu de rapidité d’accomplissement de la tâche où les parties sont gagnantes: l’enfant se met au défi de réaliser la tâche avant la fin du temps qui s’écoule et le parent voit son enfant accomplir la tâche. Cette stratégie est utile pour diverses tâches de la vie quotidienne: lever, brosser les dents, s’habiller, faire les devoirs, ranger ses jouets ect… C’est aussi une manière de fracturer le temps et permettre à l’enfant de se concentrer sur un objectif avec une durée limitée pour après réaliser une autre tâche qu’il affectionne davantage.
  • Fixer des règles et rester constant: Un enfant TDA/H lui même instable apprécie la stabilité dans son environnement, particulièrement dans les règles de conduites imposées par les adultes qui l’éduquent. Un environnement stable est donc rassurant pour lui
  • Mimer l’indifférence face à une colère mineure: Lorsque la colère couve mais n’a pas encore éclaté, détourner l’attention de l’enfant s’avère efficace. Une façon pour cela est de lancer un jeu ou une activité ne risquant pas de le frustrer et dont il retirera au contraire de la satisfaction. Ignorer les comportements perturbateurs d’un enfant peut devenir une tâche franchement difficile s’il fait « monter les enchères » par des cris ou en tambourinant de plus en plus fort la porte de sa chambre par exemple. Pourtant sortir de l’indifférence, et changer d’attitude selon l’intensité de sa colère, serait lui donner raison d’avoir augmenter ses cris. Conserver son calme et poursuivre ses activités est la seule réponse à donner pour lui prouver l’inutilité de son comportement.
  • A partir de 6 ans, aider l’enfant à réfléchir avant d’agir: Confronté à un choix , une décision à prendre, un problème à résoudre ou une contrariété à surmonter, l’enfant TDA/H tend beaucoup plus que les autres, à répondre par des stratégies irréfléchies et inéfficaces favorisée par le syndrôme. Pour initier l’enfant à réfléchir et développer sa faculté à anticiper les conséquences d’une décision et action, les techniques d’impact entre autres, sont très efficaces. Les techniques d’impact sont de petites activités simples et aisément applicables qui utilisent des propositions souvent visuelles telles que des objets, le mouvement, le graphisme, les métaphores, l’expression, l’écriture et les fantaisies mentales. Ces activités ne durent que quelques minutes.

J’avais rédigé un article sur ce sujet avec environ 25 exemples concrets de techniques d’impact: https://virginieeducatricelarochelle.com/2021/01/08/les-techniques-dimpact/ .

  • Vous pouvez également retrouver 80 activités à destination des enfants pour le faire progresser en attention, en concentration, en coordination, en mémorisation et en valorisation et maitrise des émotions dans le livre L’enfant Papillon , à l’écoute de l’enfant hyperactif de Gilles DIEDERICHS , édition Larousse. Gilles DIEDERICHS est sophro-relaxologue.

Enfin deux livres très bien écrits de François BANGE, psychiatre, pourront également vous guider pour explorer ce sujet:

L’enfant inattentif et hyperactif, le comprendre et l’aider, ed. InterEditions 2014 et Vivre et communiquer avec un enfant hyperactif, ed. InterEditions 2007

Autisme en ligne ( formation inclusion scolaire autisme)

Le projet autisme en ligne s’adresse à des professionnels, notamment des enseignants de classe ordinaire de l’école élémentaire, et vise à mettre à leur disposition une plateforme d’autoformation d’accès gratuit et ouvert.

Il s’agit de diffuser des savoir-faire pédagogiques, didactiques, pour favoriser l’inclusion des élèves présentant un trouble du spectre de l’autisme (TSA). La plateforme autisme-en-ligne.eu peut également être un outil de formation pour les accompagnants des élèves autistes ainsi que pour les parents.

Le contenu de cette plateforme, en français et en anglais, fournit aux professionnels et aux parents des pistes pédagogiques pour travailler auprès des élèves présentant un TSA. Des supports (notamment des vidéos de pratiques avec leur analyse) sont produits à des fins de formation.

Une médiathèque est disponible sur la plateforme, qui reprend les travaux de recherche sur lesquels s’appuie le contenu de formation ainsi que d’autres outils et guides en lien avec les thématiques abordées dans autisme-en-ligne.eu.

Canal autisme ( formation autisme, ABA, Montessori)

Canal Autisme est un site qui propose des formations gratuites concernant l’autisme, l’ABA, et la methode Montessori.

Canal Autisme c’est un dispositif innovant qui vise à faciliter l’inclusion scolaire des enfants autistes en favorisant la formation gratuite des accompagnants (qu’ils soient parents, enseignants, AVS/AESH, paramédicaux et toute autre partie prenante) aux méthodes éducatives, comportementales, et de développement tout en créant une communauté solidaire qui œuvre au partage et à la mise à disposition des ressources.

Voici les formations gratuites proposées par Canal Autisme ( cliquez sur les formations)
Autisme – ABA
Comprendre le fonctionnement autistique et pointer les incidences sur les apprentissages
ABA (Analyse Appliquée du Comportement) – Initiation 
 
La Communication Améliorée et Alternative
Module 1 : les spécificités du langage et de la communication dans les troubles du spectre autistique
Module 2 : les outils de CAA : initiation
Module 3 : les outils de CAA : approfondissement
Créer des liens : des relations de partenariat pour réussir la scolarité et l’inclusion 
 
Prévention et gestion des troubles du comportement
Module 1 : les comportements-défis : analyse, prévention, intervention
Module 2 : les comportements-défis : quand la prévention a échoué, agir sur les conséquences
Module 3 : les comportements-défis : applications spéciales en classe 
 
Approche de la méthode Montessori
Module 1 : vie sensorielle et vie pratique
L’inclusion de quoi est-il question ?
Autisme et handicap : démarche et droits ? 
 
Autisme et enseignement supérieur
Module d’introduction à destination des universités (réalisé en partenariat avec l’Université de Tours)  >> NOUVEAU <<
Module 1 : Sensibilisation & compréhension  >> NOUVEAU <<
Module 2 : Autisme et enseignement supérieur >> NOUVEAU <<

Trisomie 21

Maryam Alakbarli 

Le corps humain est constitué de milliards de cellules. Chaque cellule possède généralement 46 chromosomes (23 paires) porteurs de nombreux gènes. Pour les personnes porteuses d’une trisomie 21, on en compte 47, en raison de la présence d’un troisième chromosome 21, au lieu de deux. Selon la nature de l’anomalie chromosomique, les spécialistes distinguent plusieurs formes de trisomie 21 : • La trisomie 21 libre et homogène (95 % des cas) : la personne est porteuse de cellules comportant toutes 47 chromosomes. • La trisomie en mosaïque : la personne concernée est à la fois porteuse de cellules dites “normales” et de cellules comportant 47 chromosomes. • La trisomie par translocation : le troisième chromosome 21 n’est pas libre, mais attaché à un autre chromosome (en général le 14 ou le 22). • La trisomie partielle : une seule partie du chromosome 21 est en surnombre.

La trisomie 21 – parfois appelée syndrome de Down – a été découverte en 1959 par un groupe de médecins français : Marthe Gautier, Jérôme Lejeune et Raymond Turpin. Le terme “trisomie” souligne l’anomalie génétique avec 3 chromosomes – tri – au lieu de deux sur le chromosome 21, d’où l’appellation trisomie 21.

La trisomie 21 est la première cause diagnostiquée de déficience intellectuelle d’origine génétique.

Plusieurs dizaines de millions de personnes seraient porteuses d’une trisomie 21 dans le monde, parmi lesquelles plus de 50 000 en France (enfants et adultes). Aujourd’hui, le seul facteur connu est l’âge de la mère, avec un risque accru à partir de 35-38 ans. Depuis 2017, un nouveau dépistage prénatal peut être réalisé à partir d’une prise de sang effectuée chez la femme enceinte dont le niveau de risque est plus important : il consiste à analyser l’ADN du fœtus en isolant le sang fœtal présent en très faible quantité dans le sang maternel. Ce test sanguin est pris en charge par l’Assurance Maladie.

Chaque personne porteuse d’une trisomie 21 est bien sûr unique et a sa propre personnalité, elle ne se résume pas à son anomalie génétique. Le handicap peut ainsi se manifester de manière très variable selon les personnes. La trisomie 21 se traduit principalement par une déficience intellectuelle généralement légère à modérée, des troubles de la croissance et une insuffisance de la tonicité musculaire associée à une hyperlaxité ligamentaire. L’importance du retard du développement psychomoteur dépend de chaque personne avec un rôle prépondérant joué par l’environnement, l’accompagnement et l’apprentissage dans le développement des capacités, puis de leur maintien.

Certains signes morphologiques sont caractéristiques de la trisomie 21 : un visage rond avec un nez de petite taille, des yeux en amande, des mains et des pieds plutôt petits et une taille inférieure à la moyenne à l’âge adulte.

La personne porteuse de trisomie 21 a besoin d’une surveillance médicale personnalisée dès son plus jeune âge. En effet, tout petit, l’enfant peut souffrir d’une malformation cardiaque ou digestive, de leucémie ou encore d’une forme rare d’épilepsie.
La plupart des problèmes et troubles de santé peuvent heureusement aujourd’hui être dépistés, afin d’être pris en charge et traités précocement. Le suivi médical par des professionnels de santé qualifiés est donc recommandé tout au long de la vie. D’autant plus que les personnes porteuses de trisomie 21 présentent un risque accru de développer certaines pathologies par rapport à la population générale, comme par exemple des maladies infectieuses (otites chroniques), des maladies endocriniennes (hypothyroïdie, diabète), des maladies neurologiques, une apnée du sommeil ou encore un reflux gastro-œsophagien.

Grâce aux nombreux progrès de la médecine et au suivi paramédical régulier, la qualité de vie des personnes avec trisomie 21 s’est considérablement améliorée au cours des dernières décennies et leur espérance de vie dépasse aujourd’hui en moyenne les 50 ans (contre à peine 10 ans au début du XXe siècle). Il est fort probable qu’une personne trisomique sur 10 vivra jusqu’à 70 ans dans les prochaines années. Cela soulève la question d’un accompagnement complexe de personnes présentant, outre l’anomalie chromosomique, des pathologies en relation avec leur vieillissement, comme toute autre personne.

Selon une étude menée il y a quelques années par Perce-Neige et actuellement en cours de mise à jour, près de 50% des résidents accueillis présentant une anomalie génétique sont porteurs d’une trisomie 21. « Nous formons les personnels aux nombreuses pathologies liées à la trisomie 21 comme l’insuffisance musculaire associée à la macroglossie. Elle se traduit par une grosse langue venant obstruer les voies aériennes supérieures. Cela peut provoquer des ronflements, voire des apnées du sommeil qui ont pour conséquence une fatigue généralisée.
La déficience visuelle représente un autre élément clé de surveillance. « La cataracte touche la population vers 70 ans généralement. Pour les personnes trisomiques, c’est beaucoup plus précoce, avec des premiers cas à 40 ans. » Ainsi, les résidents sont régulièrement suivis et, quand cela s’avère opportun, une opération chirurgicale est menée. La trisomie 21 augmente le risque d’être atteint par une myopie . « Compte tenu de l’amélioration de l’espérance de vie des résidents, pouvant atteindre plus de 70 ans, l’objectif de notre accompagnement est de leur permettre de vieillir dans les meilleures conditions. » Le bien-être des personnes représente un élément essentiel de l’accompagnement au quotidien. « Comme les résidents trisomiques ont souvent du mal à exprimer leur douleur, nous leur proposons des outils adaptés à leurs capacités. Nous utilisons par exemple des pictogrammes qui facilitent son évaluation. Quand tout va bien, ils montrent un visage souriant. À l’opposé, s’ils souffrent beaucoup, ils peuvent désigner un visage crispé et l’équipe cherchera alors à les soulager le plus vite possible. »

Cet article est tiré du magazine avril 2020 de l’association Perceneige ( fondée en 1965 par Lino Ventura)

Pour accéder au magasine Perce Neige d’avril 2020 : https://www.perce-neige.org/…/magazine-v5-bd-page-200220-17…

Hoptoys Chaine Youtube ( Handicap et inclusion)

La chaine Youtube du site internet HOPTOYS vous propose une rubrique des sessions live abordant de nombreux thèmes:

  • Comment accompagner nos enfants dans ce contexte incertain?
  • Atelier de cuisine adapté
  • Atelier de signes associés à la parole
  • Comment réussir votre projet d’intégration sensorielle
  • les enjeux de Noël pour les personnes TSA
  • 2 exercices pour aider les enfants à s’auto-réguler
  • Créer une salle snoezelen à la maison
  • ect…

Eeform ( sensibilisation gratuite handicap)

Sur le site d’Eeform, il y a 20 sensibilisations gratuites en ligne réalisées par des professionnels du médical et du médico-social.

Comme par exemple:

  • 12 idées reçues ( et fausses!) sur la MDPH: durée 1h, par Chloe Schmidt-Dhonneur, orthopédagogue:

Centre Ressource Autisme Ile de France ( CRAIF) ( Formations sur l’autisme)

Les Centres de Ressources Autisme (CRA) sont des structures médico-sociales à vocation régionale définies par la circulaire interministérielle n° 2005-124 du 8 mars 2005. En 1999, quatre centres de ressources sur l’autisme sont créés à titre expérimental à Brest-Nantes, Reims, Tours et Montpellier. Aujourd’hui, il existe 26 CRA dans toute la France.

Financé par l’Agence Régionale de Santé Île-de-France, le CRAIF est géré par l’association PEPA (Parents et professionnels pour l’autisme en Île-de-France). Composé de 26 membres, le Conseil d’administration de l’association est réparti en deux collèges de treize membres chacun :

  • un collège de représentants de parents,
  • un collège de représentants de professionnels.

Un comité scientifique et technique émet un avis et éclaire les choix et les décisions de la PEPA. Il est constitué d’experts et de personnes compétentes dans différents domaines (recherche, clinique…).
Aussi, un Conseil d’Orientation Stratégique, composé de personnes bénéficiaires des services du CRAIF, a été mis en place pour contribuer par ses avis et ses propositions à la participation des bénéficiaires de l’action du CRAIF, au respect des droits des usagers et à l’exercice des missions du CRAIF.

Le CRAIF recense des formations et des sensibilisations destinées aux professionnels de santé, médico-sociaux, éducatifs, associatifs, etc. organisées par des partenaires.
Certaines fois, le CRAIF assure lui-même des sessions de sensibilisation et de formation. Ces sessions de sensibilisation et de formation s’appuient sur la Stratégie nationale pour l’autisme au sein des troubles neurodéveloppementaux (TND) 2018-2022 et sur les recommandations de bonnes pratiques les plus récentes de la HAS/ANESM concernant les TSA.

EFlap est une plateforme de formations sur l’autisme destinés aux professionnels:

L’hyper/hypo sensibilité: la boite à outils

Face à un trouble du traitement sensoriel qui touche quasiment toutes les personnes avec Autisme, que peut on mettre en place?

Ce que j’aurai envie de dire en premier lieu c’est de respecter et d’écouter la personne qui exprime ces troubles. Ne pas minimiser. Les expériences d’immersion ( vidéos) contenues dans la première partie de cet article suffisent à comprendre qu’il s’agit d’un grand handicap de tous les jours: à voir ici: https://virginieeducatricelarochelle.com/2021/01/23/lhyper-hypo-sensibilite-quest-ce-que-cest/

La boite à outils est diverse. Elle peut ne pas être évidente d’accès en fonction de là où on exerce ( cabinet, domicile, institution). Néanmoins, je serai tenté de dire que les outils présentés ici peuvent être proposés par tous professionnels et peuvent même s’improviser et être fabriquer avec l’enfant/l’ado/l’adulte. En établissant une relation de confiance et en créant de façon ludique la rencontre de l’enfant/ l’ado/l’adulte avec ces outils, cela participe à l’évolution de leur perception . A nous de voir quelle proposition faire aux jeunes que nous suivons, en fonction des moyens que nous avons:

  • Prismes sonores: Généralement, les personnes avec autisme présentent des particularités auditives qui sont plus en moins intenses. De façon classique, on retrouve une faible attention à la voix parlée et des réactions fortes à certains bruits d’objets (aspirateur, moto, mixeur, etc.). L’intérêt annoncé de ce jeu est d’entraîner les capacités d’attention (d’écoute) et de discrimination auditive (capacité à distinguer les sons). Toutes les infos ici: https://www.cra-centre.org/sensorialite/index.php/materiel/item/31-prismes-triangulaires-sonores
  • Toucher Carré: Si la personne saisit des objets du bout des doigts, est gênée par le contact avec la pâte à modeler ou le sable, celle-ci présente probablement une hyper sensibilité palmaire. Ce jeu pourra contribuer à ce qu’elle s’habitue (sans appréhension et gêne) à traiter les informations tactiles provenant des objets.https://www.cra-centre.org/sensorialite/index.php/materiel/item/17-toucher-carre
  • Serpent vibrant: Cet outil peut aider à éveiller les sensations proprioceptives chez des personnes présentant une hypo réactivité proprioceptive, c’est à dire adoptant des postures inhabituelles, recherchant des sensations corporelles (provoquer des contacts forts avec des surfaces, s’enrouler dans une couverture, etc.).https://www.cra-centre.org/sensorialite/index.php/materiel/item/14-serpent-vibrant
A la Rochelle ( 17000) Rémy Ramadour, président et co-fondateur de la startup Ullo a créer inner garden: un concept avec du sable kinetic : il sagit de pouvoir réguler des états physiologiques, cognitifs et émotifs des personnes grâce à des approches non médicamenteuses. Inner garden est un bac à sable cinétique, le patient manipule le sable et crée un paysage ; une caméra détecte les profondeurs, puis un vidéoprojecteur projette des couleurs (bleu pour l’eau, etc.) créant un paysage. Il est possible animer le paysage, avec une ceinture qui capte la respiration. Le patient est distrait sensoriellement (par le son : avec le bruit des vagues, par la vue avec les couleurs, par le toucher avec le sable) donc les pensées ruminantes baissent, la personne est cognitivement plus disponible ; on peut alors lui envoyer des informations à vocation thérapeutique. Par un capteur qui prend le pouls, on calcule le rythme de respiration qui s’affiche sur les rayons du soleil à gauche. Le patient doit respirer à ce rythme. La variabilité cardiaque apparaît alors sur l’arc en ciel. Leur site: https://ullo-world.fr/website/fr/
  • Oeuf masseur: Cet outil peut aider à éveiller les sensations proprioceptives chez des personnes présentant une hypo réactivité proprioceptive, c’est à dire adoptant des postures inhabituelles, recherchant des sensations corporelles (provoquer des contacts forts avec des surfaces, s’enrouler dans une couverture, etc.).https://www.cra-centre.org/sensorialite/index.php/materiel/item/12-oeuf-masseur
  • Dalles sensorielles: Ces dalles, disposées en parcours, sont généralement utilisées pour améliorer la sensibilité plantaire: – En cas d’hyper sensibilité (ne supporte pas de marcher pieds nus dans le sable ou dans l’herbe…), on va habituer la personne à marcher sans appréhension et sans gêne sur ces dalles pour abaisser son seuil de réactivité. Il est préférable de commencer par les textures appréciées et aller progressivement vers les textures initialement aversives. – En cas d’hypo sensibilité, on va chercher à éveiller le sens du toucher en explorant des contrastes entre les textures. L’usage du masque permet de concentrer l’attention de la personnes vers ses sensations tactiles.https://www.cra-centre.org/sensorialite/index.php/materiel/item/7-dalles-sensorielles

L’hyper/hypo sensibilité: Qu’est ce que c’est?

Il existe 3 grands profils comportementaux de troubles du traitement des informations sensorielles:

  1. Hyper-sensibilité: Réponse exagérée à une stimulation sensorielle du fait d’un seuil de perception bas. 
    De façon un peu caricaturale, la personne a besoin que la stimulation soit plus faible pour apporter une réponse adaptée.
  2. Hypo-sensibilité: Absence de réponse ou réponse très ténue à une stimulation sensorielle du fait d’un seuil de perception élevé. La personne aurait besoin que la stimulation soit plus élevée, plus franche pour apporter une réponse adaptée.
  3. Recherche de sensation: Intérêt marqué, envahissant pour certaines expériences sensorielles.

Le trouble du traitement des informations sensorielles peut toucher toutes les modalités sensorielles. Les systèmes sensoriels les plus connus sont:

– la vision 

– l’audition 

– le toucher 

– l’olfaction et la gustation

D’autres modalités moins connues sont toutes aussi importantes à prendre en compte :

– le système vestibulaire  est le sens de l’équilibre qui fournit des informations sur la position de la tête et sur les déplacements dans l’espace.

– le système proprioceptif  ou sensibilité profonde renseigne sur l’état et la position du corps grâce à des récepteurs localisés dans la musculature profonde, les articulations et les tendons.

– la nociception  et la thermoception   sont respectivement les sens de la douleur et de la température.

Pour mieux comprendre ce dont il s’agit, Vivez une expérience d’hyper sensibilité à l’environnement grâce à ce magnifique film d’animation: Sensory Overload de Miguel JIRON https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=K2P4Ed6G3gw&feature=emb_logo

Chez certaines personnes, l’hyper sensibilité peut devenir une hyper compétence, voire un talent;

  • oreille absolue (aptitude à reconnaître et à déterminer à l’écoute d’un son musical la ou les notes de musique correspondantes sans référence auditive préalable)
  • nez (capacité à discriminer et à mémoriser un grand nombre d’odeurs)
  • grande mémoire des détails visuels : voir l’exemple de Stephen Wiltshire dans ce film produit pour la campagne « We will not rest » de la société UBS en 2011:https://www.youtube.com/watch?v=bsJbApZ5GF0&feature=emb_logo

Bien que la description schématique de ces 3 profils aide à mieux appréhender le fonctionnement sensoriel de la personne avec autisme, il ne peut pas expliquer à lui seul toutes les particularités sensorielles décrites par les études scientifiques et par les témoignages des personnes avec Autisme. Nous citerons par exemple les difficultés à interpréter les informations sensorielles rapides (parler, bouger vite), et à coordonner les différentes modalités sensorielles (ne pas pouvoir entendre et regarder en même temps, etc.).
Ces recherches et témoignages actuels et à venir, vont certainement continuer à éclairer notre compréhension afin d’apporter des réponses toujours plus justes. 

Le témoignage de Temple Grandin aux Journées Nationales des C.R.A. en 2014 à Tours en est une illustration. (extraits – (c) 2014 – C.R.A. Centre-Val de Loire): à partir de 8 minute 10, Temple Grandin nous raconte son hypersensibilité: https://www.youtube.com/watch?v=qKt0n-VBbVM

Une évaluation approfondie et régulière par un psychomotricien ou un ergothérapeute permet d’établir une ligne de base et de construire un projet au plus près de la problématique sensorielle de la personne. Cette évaluation clinique associe les observations des parents au quotidien et des mises en situation par le clinicien et les équipes de professionnels en lien avec l’enfant. 

L’éducateur intervenant à domicile, a donc un rôle à jouer dans la prise en charge de ces troubles sensoriels.

Cet article sur l’hypersensibilité est suivi d’une seconde partie abordant quelques outils à utiliser pour accompagner la personne:https://virginieeducatricelarochelle.com/2021/01/23/lhypersensibilite-la-boite-a-outils/

***Cet article a été écrit à partir du site: http://www.cra-centre.org/sensorialite/***

Fondation Philippe Laprise ( formations sur le TDAH)

La fondation Philippe Laprise, fondation québécoise, soutient les enfants et les familles qui vivent avec un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Elle offre en ligne une grande quantité de formations accessibles à tout moment accompagnés de documents particulièrement pertinents, visant à diffuser une information à jour, juste et fiable sur ce trouble de l’attention. Ce sont des vidéos durant entre 1h et 2h, réalisées par des professionnels tel que des neuropsychologues, médecins, orthopédagogue, enseignants spécialisés et sous la supervision scientifique de la Dre Annick Vincent, psychiatre. Voici la liste des formations actuellement accessibles gratuitement: