J’ai 5 ans!

J’ai 5 ans!

L’occasion de réaliser une plongée en confidences…

Décembre 2016, lassée de déambuler dans les méandres d’un salariat institutionnel vécu comme « ingrat » et « insécurisant », je décide d’exercer à mon compte. Une pensée lointaine, une utopie, une dernière option avant de passer à autre chose, une dernière tentative pour rétablir un peu de justice dans ma vie pro, une occasion de donner ce que j’ai envie de donner et de la manière dont je le souhaite, un vent de liberté qui souffle sans se soucier vers où il porte, voilà un peu de tout cela à la fois.

Six mois auparavant, vous m’auriez lancé sur le sujet du travail social libéral, j’ y étais formellement opposée. Sauf qu’en cette fin d’année 2016, les choses se sont posées différemment pour moi.  La perspective d’un renouveau et l’essai d’un autre chemin, nait en moi. La possibilité d’en avoir toute les forces et les compétences aussi.  C’est assez difficile à définir, c’est très flou et pas du tout fiable comme perspective mais je décide d’y tenter de jeter les dernières forces vives.

J’enclenche les premières démarches, m’inscrit à un parcours officiel d’accompagnement à la chambre de commerce pour travailler mon projet avant de me désister au dernier moment car la logique standardisée de réaliser des plans de trésoreries sur les premières années, ne correspond pas à l’impulsion que je veux donner à mon exercice libéral. Dans le même temps, j’échange avec Aurélie, déjà installée depuis deux ans sur La Rochelle. Elle répond à trois questions importantes pour moi. Et je me sens totalement prête.

A ce moment, je ne sais pas vers où , ni vers quel revenu je me destine. J’envisageais en dégager entre 300 voire 400 euros de revenus par mois tout au plus. La suite m’a prouvé tout le contraire, au-delà même de tout ce que je n’avais osé imaginer.   

La construction des flyers et des cartes de visites ainsi que le laborieux site internet débutent en cette fin décembre 2016. La diffusion d’une communication un peu à l’ancienne avec des enveloppes déposées dans les boites aux lettres se continuent tout le mois de janvier 2017.  Jamais je n’aurai été autant en empathie avec les postiers que durant ces longues semaines de déposes de courrier où je ne sentais plus mes jambes à force de rouler par intermittence entre chaque boite, chaque village, chaque maison médicale, chaque praticien de santé ou de réaliser des périples à pied digne de randonnée urbaine. La sollicitation de tout mon réseau, âprement acquis au cours des dernières années de travail au sein des différentes associations sur La Rochelle, me fait reconsidérer la force de mon parcours pro.

Le réseau des institutions n’est pas le premier à m’apporter du travail.

Le réseau amical m’apporte ma première situation.

Puis Aurélie partant en congé pendant un an, me confie avec confiance, ses accompagnements. Je les accepte.

Déjà les premières familles me contactent. Un flyer déposé chez un dentiste et qui trouve sa destination dans les mains de la mère de Jules, 17 ans, en terminal ayant des troubles autistiques. Un autre flyer trouvé au collège par une maman en difficulté avec un fils ayant des troubles du comportement. Les besoins des familles sont bien présents.

Je suis déjà en train d’expliquer aux familles que je n’ai plus de créneau disponible et que je le serai dans un an.

L’institution hospitalière portée par le projet d’une assistante sociale dynamique et innovante,  est dans le même temps un partenaire en demande. Les projets de soins sur le secteur adulte, s’ouvrent à la perspective d’intervenants éducatifs afin d’apporter un nouveau souffle dans le soin.

Les contacts avec les familles se continuent et le retour d’Aurélie me permet de répondre favorablement à ces demandes et d’imprimer ma propre marque.

En 2019, portée par le coup de pouce qui m’a été donné à mes débuts par Aurélie, j’entreprends des rencontres réseau pour donner la pareil. J’organise des temps de rencontres sur mon temps personnel afin d’échanger et de répondre aux questions sur l’exercice libéral. Libre et gratuit, l’exercice s’avéra profondément décevant. La plupart des professionnels sont venus, ont pris les informations et n’ont donnés plus aucune nouvelle.

On grandit avec l’expérience acquise. Bon gré mal gré, j’intègre le constat que beaucoup de professionnels intéressés par une installation à leur compte, envisage le travail social libéral dans un esprit mesquin où le partage représente une faiblesse et un obstacle à leur propre installation. J’ expérimente le mensonge et la défiance dans un échange que j’espérai réciproque.

J’ai tiré mes leçons et n’ai surtout pas abandonné l’idée d’un réseau fort et solidaire mais axé sur des valeurs personnelles humaines alliées à des compétences professionnelles indispensables pour moi.

C’est dans cette perspective que j’accueille joyeusement l’arrivée de Sophie rencontrée pendant ces rencontres, toute pleine d’entrain avec qui je collabore aujourd’hui sur un axe de valeurs communes.

La confiance dans un réseau doit pouvoir s’expérimenter au quotidien. Ainsi mieux vaut cheminer en petit groupe avec des âmes sincèrement impliquées dans un intérêt commun qu’en un plus grand réseau animé par des partenaires individualistes.

Le travail sur le terrain continue.

Humblement , rigoureusement. De rendez-vous en rendez-vous, l’expérience se fait.

Je me construits mes outils, ma démarche qui m’est propre. Je définis et opte pour mes conditions de travail.

Je tâtonne aussi en toute responsabilité qui est la mienne.

Avec une grande gratitude, j’accueille la confiance des familles et des professionnels. Cette confiance vient gravir en moi des paliers de reconnaissance dont je ne soupçonnais même pas l’existence. Le parvis de mon enfance aujourd’hui dépassé, j’acquiers aujourd’hui la conviction que ce métier est pour moi une réparation, une guérison.

En d’autres termes, j’évolue en pleine créativité de mon métier et j’en suis profondément heureuse.

La suite vous la trouverez sur ce site au gré de mes partages.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s